Docteur, dois-je me faire opérer ?

La chirurgie peut-être indiquée dans différentes maladies thyroïdiennes, soit à cause d’un hyperfonctionnement (hyperthyroïdie), soit du fait d’un goitre compressif (augmentation de volume de la glande), d’un nodule ou d’un cancer. Selon la nature de cette maladie, sa localisation, l’âge du patient, votre endocrinologue et/ou médecin traitant avec le chirurgien décideront de l’étendue exacte de la résection nécessaire et donc du type de thyroïdectomie qui sera partielle (lobectomie), subtotale ou totale.

Le nodule thyroïdien

 L’attitude à adopter face à un nodule thyroïdien isolé a été établie au cours de conférences de consensus (réunions d’experts médicaux définissant des règles de prescription et de traitement). La chirurgie est indiquée pour tout nodule thyroïdien de plus de 25mm. Un nodule thyroïdien de moins de 25 mm de diamètre doit être exploré par une cytoponction (ponction à l’aiguille fine et analyse du contenu cellulaire au microscope). Si le résultat de l’examen cytologique est tout à fait rassurant, une simple surveillance du nodule sera indiquée par une échographie effectuée tous les ans ou tous les deux ans. Si le résultat de l’examen cytologique montre que le nodule présente un caractère douteux, ou franchement inquiétant, une indication opératoire d’ablation du lobe thyroïdien en cause sera généralement retenue afin de ne pas laisser passer un cancer de la thyroïde qui concerne 10% des nodules froids. A noter le cas particulier du nodule chaud ou toxique : il s’agit d’un nodule secrétant des quantités importantes d’hormones thyroïdiennes et échappant au rétro-contrôle du cerveau. Le traitement de ces nodules est impératif quelle que soit leur taille car ils peuvent entraîner des dérèglements importants notamment cardiaques. Ils peuvent être traités selon les cas par l’iode radio-actif ou chirurgicalement.

 

Le goitre multi-nodulaire

Il s’agit du développement de multiples nodules dans les deux lobes thyroïdiens au sein d’une thyroïde elle-même augmentée de volume (goitre). Il est généralement surveillé par échographie, les principaux nodules étant ponctionnés quand ils atteignent une taille respectable. L’indication opératoire est habituellement retenue du fait de la taille des nodules, de leur caractère suspect à la cytoponction, et de la taille du goitre lui-même pouvant se développer vers le thorax (goitre plongeant) ou comprimer la trachée ou l’œsophage, entraînant alors des difficultés pour respirer ou s’alimenter.

Le cancer de la thyroïde

Le cancer de la thyroïde constitue bien entendu une indication opératoire formelle hormis quelques cas particuliers de cancers non différenciés. Le diagnostic est généralement fait par la cytoponction et une intervention large est effectuée sans tarder. Le pronostic des cancers différenciés de la thyroïde est habituellement excellent.

La maladie de Basedow

Il s’agit d’une maladie auto-immune (le malade fabrique des anticorps agissant sur sa propre thyroïde) touchant essentiellement la femme et s’accompagnant souvent de manifestations ophtalmologiques (exophtalmie).
Cette maladie qui entraîne une hyperthyroïdie est traitée dans un premier temps par des médicaments. Au bout de quelques mois, ces médicaments sont progressivement diminués et une tentative d’arrêt est effectuée.
En cas de rechute, un traitement définitif est habituellement retenu. Il peut s’agir d’un traitement chirurgical ou d’un traitement par iode radio-actif. Le geste chirurgical dépend bien entendu de l’indication opératoire.   Selon les cas, le chirurgien procédera à l’ablation d’un lobe ou des deux lobes thyroïdiens réalisant alors une thyroïdectomie totale ou « quasi-totale ».