Comment se passe l’intervention ?

La veille de l’opération, vous devez rester à jeûn à partir de minuit. Si vous prenez des médicaments de façon quotidienne, vous devez en discuter avec votre chirurgien ou un membre de son équipe, qui peut souhaiter que vous preniez certains de vos médicaments le matin de la journée opératoire avec une gorgée d’eau. Si vous prenez de l’aspirine, des médicaments anticoagulants ou anti-inflammatoires (contre l’arthrite, contre l’arthrose, …), vous devez en discuter avec votre chirurgien et l’anesthésiste, afin de fixer la date d’arrêt temporaire de ces médicaments avant votre opération. L’intervention chirurgicale de surrénalectomie par voie cœlioscopique se déroule sous anesthésie générale. Le principe de la chirurgie consiste à réaliser l’ablation de la totalité de la glande droite ou gauche qui est le siège de la tumeur. La durée de l’intervention, en moyenne de 60 minutes, est variable et dépend de la difficulté que peut rencontrer votre chirurgien en fonction de l’état de votre cavité abdominale.  Il y aura 4 à 5 petites cicatrices de 5 à 10 mm.  En cas de corticosurrénalome malin qui est un cancer très agressif, l’intervention par voie coelioscopique est contre-indiquée. On réalisera donc une laparotomie par une incision médiane sur l’ombilic ou plus fréquemment sous le rebord costal gauche. La glande pathologique sera enlevé avec éventuellement les organes de voisinages si nécessaire (le but étant d’enlever la totalité du cancer) . Il peut s’agir de l’abalation du rein, d’une partie du pancréas, du colon…